Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

samedi 21 septembre 2013

Fable de La Fontaine : le bègue et le poivrot...1/2

Il était une fois au royaume de France, deux hommes qui rêvaient tout haut d'un destin national. L'un et l'autre se voyait bien Président à la place du Président. Hélas, ils souffraient d'un handicap qui faisait bien rire non seulement leurs adversaires mais aussi leurs amis : l'un était bègue, l'autre poivrot. Vous les avez reconnus, voici Bayrou et Borloo.....

Bayrou est un homme brillant et cultivé : il est professeur agrégé de lettres classiques. Il aurait pu se consacrer à la transmission de son savoir à des étudiants avides d'apprendre, mais vivant près de Lourdes, il a eu la chance de voir la Vierge qui lui a prédit qu'il deviendrait président de la République. 
Quelqu'un qui reviendrait d'un long séjour sur Mars et qui entendrait Bayrou pourrait innocemment penser voici l' homme nouveau que la France attend...Il faudrait alors lui dire que le Béarnais, loin d'être un perdreau de l'année, a commencé sa carrière sous...Raymond Barre, le meilleur économiste de France que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître. Puis, il a occupé, et à plusieurs reprises les postes suivants :
     -Conseiller municipal de Pau
     -Conseil général des Pyrénées-Atlantiques
     -Président du conseil général des Pyrénées-Atlantiques
     -Député des Pyrénées-Atlantiques
     -Député européen
     -Ministre de l'Éducation nationale du gouvernement Balladur 
     -Ministre de l'Éducation nationale du gouvernement Juppé 
     -Ministre de l'Éducation nationale du gouvernement Juppé 2
Mais la grande affaire de sa vie, c'est l'élection présidentielle. Première tentative en 2002, 1ère veste : 6.84% des voix. Pas découragé pour deux sous, il remet ça en 2007. Malgré une belle performance de 18.57%, il est écarté du 2ème tour. Du coup, il va jouer de la mandoline sous le balcon de Ségolène Royal avec la ferme intention de se glisser dans son lit et de devenir son favori.
Damned, encore manqué...
En 2012, cette fois il en est sûr, c'est son tour. 

Hélas, ce n'est plus le bègue qui bégaie, mais l'histoire. En lui accordant 9.13%, les électeurs lui offrent une veste neuve. Ayant échoué avec la Royal, il tente sa chance auprès de son ex et appelle à voter Hollande. Pour le remercier, ce dernier lui met un adversaire dans les pattes pour les législatives et lui fait perdre son mandat de député.
Du coup, ayant trahi la Droite et repoussé par la Gauche, il repart une main devant, une main derrière pour élever ses canassons dans ses chères Pyrénées.
Depuis, il apparait régulièrement dans les médias pour distribuer le bons et le mauvais points. Surtout les mauvais, car voyant le gouvernement en difficulté, l'UMP à la dérive et le FN en pleine bourre, il se met à resouffler sur les cendres de ce bon vieux Centre, à l'agonie depuis la mort défaite de Giscard avec un idée dans la tête : être en 2017 le candidat de droite en tête devant l'UMP et le FN et accéder enfin au second tour. 
Pour y parvenir, il faudrait qu'il renie tous ses engagements, mais en politique, un moment de honte est vite passé, il lui faut donc un allié pour reconquérir le Centre. 
C'est là que Borloo entre en scène...
Nous nous occuperons de son cas dans le prochain billet.
D'ici la, portez-vous bien...