Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

dimanche 15 septembre 2013

Bonnet blanc et blanc bonnet...1/2

François Fillon, le sosie de Droopy, le paillasson sur lequel Sarkozy s'essuyait les pieds, a décidé de quitter la peau du caniche qu'il a été pendant 5 ans pour se glisser dans la peau d'un doberman...

Du haut d'une tribune, il a annoncé que pour les prochaines municipales, il ne voulait plus du pacte républicain.
Késako le pacte républicain ?
Un pacte, c'est en droit une convention expresse ou tacite, en principe immuable, entre deux ou plusieurs partie, états ou particuliers.
Le pacte républicainn’a absolument aucune existence concrète, constitutionnelle ou législative, pour la bonne raison que personne ne l’a jamais signé. 
C'est une accord tacite et scélérat entre la droite et la gauche pour que si l'un des deux se trouve précédé par un 3ème larron lors d'une élection, celui qui se trouve éliminé appelle à voter pour l'autre.
Mon explication n'est pas très claire ? Alors, un exemple, le plus beau :
Lors du 2ème tour de la présidentielle 2002, le candidat socialiste Lionel Jospin, conforté dans ces certitudes par les sondages est devancé par JM Le Pen et éliminé du second tour.
Horreur ! Malheur !
Aussitôt, tous les démagogues de gauche se ruent sur les micros pour appeler à sauver la République des griffes du fachisme en votant pour Chirac.
Sauver la République ?
Non, car même si les électeurs de gauche ne s'étaient pas déplacés pour voter, Chirac aurait été élu par les seules voix de droite. Certes, moins confortablement (82.21% !), mais élu quand même. 
Le fameux pacte républicain était totalement inutile. Au plan comptable, mais aussi et surtout au plan politique : comment, quand on est de gauche et fier de l'être, peut-on voter pour un Chirac ? Ce manque de discernement,  la gauche allait payer cher, par les cinq années d'immobilisme et de clientélisme qui ouvrirent grande la porte à Sarkozy.
Ce pacte semblait bien ancré dans les moeurs politique, même si quelques accrocs ont dernièrement permis l'élection de deux députés FN. 
La preuve, Eric Ciotti, député UMP, âme damnée de François Fillon, a dernièrement accusé Christiane Taubira de "mettre en péril le pacte républicain" et a demandé l'abolition de sa "circulaire scélérate" de 2012 sur sa politique pénale.
Du grand n'importe quoi qui ne veut absolument rien dire, mais c'est une formule ronflante qui plait à la classe politique qui l'utilise jusqu'à l'écoeurement. 
Sauf que Fillon vient de troubler cette belle harmonie et remettre en cause l'entente cordiale...

                                                                                                             A suivre..........