Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

mardi 9 avril 2013

C'est Debré...

Il est parfois difficile d'être le fils de son père, surtout lorsque celui-ci est un homme éminent qui a marqué son époque.Souvent, au fil des générations, le niveau baisse inéxorablement.
Prenez la famille Debré...

La grande figure de cette lignée et sans doute le membre le plus éminent est Robert Debré, pédiatre, considéré comme le père de la pédiatrie moderne en France.
Un de ses enfants, Michel, s'investi dans la politique. Il est l'un des pères de la Constitution et, celle-ci ayant été adoptée par référendum, il devient le premier 1er ministre de la 5ème république présidée par De Gaulle.
Passons sur sa longue et brillande carrière (Ministre, sénateur, conseiller général, député, maire...etc...) pour nous interessé à un de ses fils, Bernard.
Avec une telle ascendance, il ne pouvait faire autrement que d'embrasser les carrières de médecin et de politique. Son curriculeum vitae est impressionant :


  • Député UMP dans la 15e circonscription de Paris (16ème arrondissement)
  • Membre du Comité consultatif national d'éthique (CCNE)
  • Professeur des universités–Praticien hospitalier (1980), Chef du service d'urologie à l'hôpital Cochin (1990)
  • Membre de la Société française de chirurgie, des sociétés française, européenne et internationale d'urologie
  • Membre de l'Académie des sciences d'outre-mer.
Il est surtout professeur de médecine et praticien hospitalier, au sein de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris ce qui ne l'empêche pas de figurer parmi les médecins français les mieux payés.
Malgré ses nombreuses occupations, il trouve le temps d'écrire dans la revue "Valeurs Actuelles", d'intervenir régulièrement sur France 3, d'être un intervenant régulier de l'émission des "Grandes Gueules" sur RMC, sans parler de ses comptes Facebook et Twitter.
Il est bien évidemment Chevalier de la Légion d'honneur, mais plus curieusement, l'Afrique l'honore également en le faisant Commandeur dans l'ordre national du Congo, de la Côte d'Ivoire, du Gabon et Grand officier dans l'ordre national du Togo.
Vous vous demandez où je veux en venir.
A ceci :
Bernard Debré vient d'adresser une lettre ouverte à Anne Hidalgo, 1ère adjointe du maire PS de Paris et candidate déclarée aux prochaines élections municipales de 2014.
Cette démarche est tout à fait légitime. Bernard Debré soutient la candidate de son parti.
De la part d'un tel personnage, on pourrait s'attendre à une certaine hauteur de vue.En tant qu'opposant, Bernard Debré est dans son rôle en attaquant son adversaire. Simplement, on pouvait attendre qu'il critique son action en tant que 1ère adjointe, son action politique au sein du conseil municipal notamment les initiatives visant à réduire les possibilités de circulation automobile,...etc...
Mais non.
Loin, très loin de la classe de ses illustres aïeux, Bernard Debré préfère frapper sous la ceinture en attaquant sur le terrain judiciaire en ressortant d'anciennes affaires.
Désormais, les politiques  totalement à court d'idées ont déplacé le débat d'idées sur le terrain judiciaire en se balançant leurs mises en examens à travers la gueule. Leur discours consiste à discréditer leurs adversaires en les trainant dans la boue, avec le risque d'un effet boomerang dévastateur, car on a l'impression qu'ils ont tous, peu ou prou, un squelette dans leur armoire.
Cette attitude démontre à quel niveau est tombé la classe politique, la même qui aux prochaines élections viendra pleurnicher sur des taux d'abstentions toujours plus élevés
On a envie de leur dire bande de bouffons. De sinistres bouffons.
Quoique.
Je crois quon a les élus qu'on mérite.
Mais ceci est une autre histoire, nous en reparlerons.
En attendant, portez-vous bien...

PS : lire le courrier de Bernard Debré ICI.