Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

jeudi 4 avril 2013

Le goudron et les plumes...

La soirée s'annonçait plutôt bien avec ce super match de foot PSG-Barça. Et puis, en allant trainer sur Twitter, j'apprends que Cahuzac vient d'avouer avoir un compte bancaire à l'étranger. Mon 1er reflexe est de me ruer sur mon clavier pour y déverser ma colère...

Mais après avoir écrit les trois premières lignes,  je me suis calmé et ai refermé l'ordi. Je pensais que quelques heures de reflexion feraient retomber la pression.
Erreur !
Je suis fou furieux.
Non, ce qu'à fait Cahuzac n'est pas gravissime.
C'est effroyable !
Voilà un homme respectable et respecté qui, soupçonné de fraude fiscale jure au Président de la République, au premier ministre et même devant la représentation nationale, qu'il n'a jamais eu de compte bancaire en Suisse.
Pourquoi ne pas le croire ? Doit-on exécuter un homme sur de simples rumeurs ? Les médias doivent-ils remplacer la Justice ? 
Certainement pas.
Pourtant Cahuzac a avoué.
Son mensonge est épouvantable et ébranle le socle de la République. Comment, l’homme qui avait  la mission de lutter contre la fraude fiscale était lui-même un fraudeur ! C'est comme si le ministre de l'intérieur était membre d'Al-Quaida !
Le pire, c'est que son acte révèle la face caché des hommes politiques : le sentiment total d'impunité qui les habite.
Car enfin, Cahuzac n'est pas un imbécile . C'est même le contraire. Son intelligence et ses capacités forcaient le respect, y compris parmi ses adversaires politiques. Il ne pouvait ignorer qu'une fois nommé ministre, sa vie serait passée au scanner et que forcemment, son compte à l'étranger serait découvert. Alors pourquoi avoir pris ce risque ? Parce qu'il se croyait intouchable, invulnérable, au dessus des lois qui régissent la vie du vulgus pecum. La chute n'en est que plus rude. Il est le représentant déchu d'un monde de menteurs, de tricheurs et de voleurs, bref un monde, pire, un gang de salopards. 
Qui sont-ils, où opèrent-ils ?
Nous avons désormais la réponse : ils sont au coeur de notre République, forts de la légimité que nous leurs avons offert par notre vote.
Les salauds !
Qui pourra les débusquer, les châtier et leur faire rendre gorge ?
Rien de ce qu'il fera, rien de ce qu'il dira n'effaçera son ignominie. Car vous allez voir, dans quelques temps, les TV vont se l'arracher pour recueillir son acte de contrition. Toute honte bue, il s'adressera à nous, des trémolos dans la voix, pour nous demander pardon. 
Et certains sont déjà prêts à l'absoudre : un de ses proches le dit "détruit, dévasté" et craint qu'il ne se suicide...Marylise Lebranchu, ministre en exercice, ose déclarer : " À l'heure qu'il est je ne retiens que ses excuses qui l'honorent…" 
Ta gueule la mère, fermes-la, tu n'as donc vraiment  rien compris...
Cahuzac a trahi. Pas seulement le peuple de Gauche, mais l'ensemble des Français, la République et ses institutions. Pour cette infamie il doit être jugé et condamné : préparons le goudron et les plumes !
Evidemment, la Droite s'est engouffrée dans la brèche ouverte. Elle qui sous le règne de Sarkozy tirait à boulets rouges sur les méthodes de Médiapart a désormais érigé son directeur Edwy Plenel en sauveur de la république.
Les bouffons.
Qu'ils en profitent. Déjà leur seigneur et maître a été mis en examen  et le meilleur reste à venir, les affaires qu'ils ont tentés d'étouffer sont en train de remonter à la surface et ne vont pas tarder à exploser les unes après les autres : Karachi, Bettencourt, sondages de l’Elysée, Takieddine...et celle à côté de laquelle le scandale Cahuzac semblera dérisoire, l'affaire Tapie/Lagarde.
Quand à Marine Le Pen, elle a réclamé ni plus ni moins que la démission du gouvernement et le dissolution de l'Assemblée mais voilà que l'un de ses proches,Philippe Péninque, annonce que c'est lui qui a ouvert le compte Cahuzac à Genève.
La boucle est bouclée : je te tiens, tu me tiens par la barbichette...
Alors, tous pourris ?
Non sans doute pas, mais il est grand temps de nettoyer les écurie d'Augias. 
Peut-on faire confiance à François Hollande pour mener à bien cette tâche ? Les obstacles de manqueront pas, dressés sur sa route par les corrompus de Droite mais aussi sans aucun de Gauche.
Faut-il vraiment désespérer ?
Non, dans le cloaque nauséabond que constitue la classe politique, il y a encore des gens sincères qui surnagent, qui sont capables d'indignation et que l'affaire Cahuzac a désespéré.
Prenez le temps de regarder cette vidéo. Gérard Filoche, ancien inspecteur du travail et aujourd'hui secrétaire national au PS livre, au bord des larmes, un réquisitoire émouvant mais néanmoins sanglant contre le ministre voyou.
Le combat sera long et difficile, mais nous avons tous dans la main une arme de destruction massive. Notre bulletin de vote.
Saurons nous l'utiliser à bon escient ?
Réfléchissez-y et en attendant, portez-vous bien...