Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

vendredi 9 novembre 2012

Blog de comptoir (3)...

Les sujets de conversation, voire de polémique ne manquent pas. Le mariage homo, l'ouragan Sandy, l'appel des 98 patrons, le travail le dimanche, etc...etc...Je vous livre mes réflexions sur ces sujets...

Le mariage entre homosexuels agite toujours la société, et notamment l'Eglise qui multiplie les déclarations : Le diocèse de Dijon : "déjà des voix s'élèvent pour que l'on reconnaisse des 'mariages' à trois ou quatre ou des mariages polygames", le mariage homosexuel "pourrait ouvrir la voie à des couples à trois ou quatre voire à l'inceste" dixit le cardinal Barbarin, archevêque de Lyon. Donc, le clergé a choisi l'angle d'attaque qui consiste à assimiler l'homosexualité à la polygamie, voire à l'inceste. 

Et si on associait clergé et pédophilie ?
En 1998/1999, la même Droite conservatrice menait le combat contre le PACS, derrière la vierge folle Christine Boutin (déjà), prédisant l'effondrement moral de la société. Aujourd'hui, environ trois Pacs sont conclus pour quatre mariages prononcés, les premiers étant souvent une étape vers les seconds.
On peut parier qu'il en sera de même pour le mariage homo...


Toujours à propos de ce mariage, nous avons entendu la voix Serge Dassault,  ce grand démocrate qui considère que dans une véritable démocratie, seuls les milliardaires devraient avoir le droit de voter. Cet ultra-libéral, mortel ennemi déclaré de tout ce qui ressemble de près ou de loin à une intervention de l'Etat, ne vit (et très bien) qu'en se gavant de subventions publiques. Son commentaire sur le mariage est simplement à vomir, vivement que ce vieux vautour la ferme. Définitivement !

Tous les jours, les journaux télévisés font pleurer Margot sur les malheurs des New-Yorkais suite au passage de l'ouragan Sandy. Certes, leur situation n'est pas enviable, mais que dire de celle des Haïtiens ? Mais là, chuuut ! Tout le monde s'en fout ! Salauds de pauvres...

La machine à remonter le temps existe. La preuve, voyez les rapports Gallois et Jospin. Ils sont  argumentés, commentés, et bien évidemment critiqués avant même leur parution officielle !

"Protégez moi de mes amis, je m'occupe de mes ennemis" ! Voilà une citation dont devrait s'inspirer François Hollande. Le sénateur Placé s'interroge sur la participation des Verts au Gouvernement. Ce faisant, il pratique l'activité préférée des mouvements écologistes, qui consiste à régulièrement se tirer une balle dans le pied. Ce bon Placé a déjà oublié qu'il n'existe que par la grâce du Parti Socialiste sans lequel il ne serait qu'un obscur apparatchik de EELV. Toujours est-il que son objectif est atteint : toute la journée, il a péroré sur tous les médias...

Mieux que le monstre du Loch Ness, revoici la scie du  travail le dimanche. Les sondages sur ce sujet se multiplient, tous posant la même mauvaise question : "êtes-vous pour l'ouverture des magasins le Dimanche ?" Naturellement, une forte majorité de OUI se dégage. Je serai curieux de connaitre la réponse si la question posée était : "Etes-vous PERSONNELLEMENT d'accord pour travailler le dimanche ?". J'attends !

Les restaurateurs du port de Saint Laurent du Var sont partis en guerre contre le gérant du parking où le stationnement est désormais payant. Ils lui reproche leur perte de chiffre d'affaires (certains parlent de -50%). Cependant aucun ne remet en cause la pauvreté des cartes, la qualité généralement très moyenne et surtout les prix pratiqués. Ils me font penser l'appel de ces 98 patrons membres de l'Afep . Pas un seul n'a évoqué la rapacité de leurs actionnaires ni surtout l'indécence de leurs rémunérations tel Maurice Lévy, président de cette organisation qui a encaissé une prime de 16M€. (Quelques mois plus tôt, il était l'auteur d'une honteuse provocation en se prononçant ouvertement pour une contribution exceptionnelle par impôt des plus riches). 

J'ai beaucoup de respect pour le combat des féministes qui ont permis de grandes avancées dans le domaine de la parité, mais on peut parfois s'interroger sur la légitimé de certaines revendications. Ainsi, après avoir fait éradiquer l'odieuse mention "mademoiselle", voici qu'un autre collectif féministe "La barbe" (notez l'humour), mené par une certaine Chris Blache, s'attaque à...la Carte Vitale car selon elle :  "L’attribution des chiffres 1 ou 2 dans le numéro de la Sécurité sociale impose, dès la naissance, une hiérarchie explicite : en tête, le masculin, en éternel second, le féminin...". J'ai longuement cherché un commentaire pour qualifier cette initiative. Puis j'ai renoncé. Je laisse à chacun le soin de qualifier la démarche de la, pardon,  le dame...(A ce sujet, vous pouvez relire ce que j'écrivais sur le sujet en juillet 2011).

Tiens, vous avez sans doute remarquer que la Syrie n'intéresse plus personne. Je pense que les massacres continuent mais plus aucun média n'en fait état. Ils sont tous passé à autre chose.

Rions un peu pour finir. Dans la série "Je me barre à l'étranger", après Christian "Astérix" Clavier parti à Londres, voici que Gérard "Obélix" Depardieu parle de s'installer en Belgique. J'espère que ce gros con n'oubliera pas ses bouteilles de pinard !

Allez, j'arrête là pour aujourd'hui. Je vous rappelle que vous pouvez laisser un commentaire après ce billet et mieux, m'envoyer un mail grâce au formulaire de bas de page.

En attendant, portez-vous bien...