Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

mercredi 27 juin 2012

Ma fête du cinéma à moi...

Cette année, j'ai décidé de profiter de la fête du cinéma. Je vous rappelle le principe : du 24 au 27 juin, vous achetez un billet plein tarif et tous les autres sont à 2€50. Dommage,  je trouve le choix de films assez restreint, pas de blockbusters. Enfin, selon mes critères. Les films intimismes ou d'auteurs, je les regarde à la TV. Je ne vais voir sur grand écran que les super-productions, celles où ça pulse, où le grand écran se justifie.

Lundi. Je choisi mon 1er film : MEN IN BLACK 3. Ca commence mal, le film est en 3D et forcément, je n'ai pas pris les lunettes. J'en suis de 2€. J'aime la séance de 11H, il y a très peu de spectateurs. Quand j'entre dans la salle, il n'y a encore personne et au début du film, nous serons une vingtaine. Gros avantages, je peux choisir ma place. Je m'installe toujours au dernier rang, sur le siège du milieu de la rangée. Le fauteuil est très confortable, je chausse les lunettes, le film peut commencer. Je vous résume l'affaire : l'agent J retourne vers le passé pour sauver la vie à l'agent K (à moins que ce ne soit l'inverse) qui a été tué par un alien particulièrement hideux. C'est du moins ce que j'ai cru comprendre en raison d'un passage à vide dont il m'est difficile d'évalué la durée. A voir le regard torve que le couple assis deux rangs plus bas m'a jeté, je n'exclus pas que j'ai pu émettre quelques ronflements plus où moins puissants. Cela dit, l'ambiance années 60 est bien reconstituée et comme souvent, la 3D n'apporte strictement rien, à part bien entendu un supplément de prix du billet.
Le film ayant coûté 225M$, je me sens obligé de mettre un note moyenne, 2.5 sur 5.

Le choix étant toujours autant limité, mardi j'opte pour BLANCHE NEIGE ET LE CHASSEUR. Tous les acteurs du conte des frères Grimm sont là : Blanche-Neige, les nains, la pomme rouge, la méchante reine. Mais oubliez tout de suite le scénario sirupeux à la Walt Disney, car ici, la méchante reine est vraiment très très méchante, elle est affligé d'un frère légèrement libidineux qui l'approvisionne en jeunes filles pures qui lui permettent de conserver sa jeunesse, les nains ne chantent pas Ahi Aho on rentre du boulot ahi aho ahi aho…et ils sont deux sur le coup pour embrasser et ressusciter la Blanche-Neige. La manifestation des pouvoirs de la Reine est impressionnante, les paysages sont magnifiques, les combats spectaculaires. C'est un film a l'ambiance gothique aux effets spéciaux parfaitement réussis (et sans 3D) même si on est un peu frustré sur la fin car on ne sait pas....non, je ne vous dit pas quoi, si vous allez voir le film. Bonne surprise et donc bonne  note , 4 sur 5.

Evidemment, ce mercredi, le choix était encore plus restreint. Ayant  entendu dire du bien de THE DICTATOR va pour THE DICTATOR. Bien sûr, quasiment personne,  je m'installe confortablement dans mon fauteuil habituel (dernière rangée, au milieu). Quelques pubs (Jean Mineur) et les bandes annonces. Tiens celle là est longue. Très longue. Ca serait-y pas le film qui commençerait ? Mais oui, sauf que aucun rapport avec le dictateur attendu. Dis donc, je me serais pas trompé de salle par hasard ? Si. Il s'agit de SAFE. Jason Statham apparaissant soudain plein écran, je sais à quoi m'en tenir, va y'avoir de la baston et du sang plein les murs. Jason Statham, vous voyez qui sait ? Le transporteur 1, 2 et 3, en autres. Un balèze qui distribue des pains à assommer un boeuf et casse les os comme vous cassez une allumette. Je vous passe les détails du scénario, en gros le héros a pris sous sa protection une petite fille chinoise et ils sont poursuivis par des Russes, des Chinois et des flics ripoux, tous plus méchants les uns que les autres. Je m'attendais à du baston, y'en a. Du sang, y'en a aussi, l'équivalent en volume de la production du vignoble bordelais. Les armes des protagonistes n'ont pas besoin d'être rechargées, ça défouraille à feu continu, quand aux victimes, il faudrait additionner le nombre de tués des guerres de Corée et du Vietnam pour avoir un chiffre approchant. Après avoir ravagé un grand hôtel, un restaurant et  pulvérisé quelques grosses cylindrées, pas de surprise, tout se termine bien.
L'avantage de ce genre de film est que vous ne risquez pas de vous endormir et que vous ne vous prenez pas la tête avec des  réflexions  métaphysiques et finalement, malgré le rythme infernal, c'est reposant. Je note 3 sur 5.

Voilà, c'était ma fête du cinéma à moi. Prochaines séances quand les petis enfants seront là : Madagascar, le Lomax, l'Age de Glaces, la Rebelle. Que du lourd.

D'ici là, portez-vous bien.