Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

jeudi 19 avril 2012

Houba ! Houba ! ...

Pour relâcher un peu la pression générée par cette élection, il était tentant de jouer la carte cinéma.
Ca tombait bien. 
Une première vague de petits enfants* étant arrivée pour les vacances, en fin de matinée nous prenons la direction du multiplex Pathé. En ce moment, un seul film véritablement pour enfants, "sur la piste du Marsupilami".

D'abord, le traditionnel MacDo, hamburgers, nuggets et autre Coca, puis direction la salle de cinéma.
Ca commence bien, il y a déjà deux spectateurs. Nous avons donc tout loisir de choisir nos places. Après plusieurs essais infructueux, nous nous plaçons au dernier rang, en plein milieu de l'allée de façon à être bien en face de l'écran.
Deux/trois pubs, deux/trois extraits des prochaines sorties et c'est parti...
Il aurait fallu débarquer de Mars (comme Cheminade ?) pour manquer la sortie de ce film : les principaux acteurs ont squatté tous les plateaux de télé où des présentateurs flagorneurs rivalisaient d'éloges obséquieuses.
C'est que le film est produit, réalisé et joué par (entre autres) Alain Chabat. Et que l'ancien Nul jouit d'une réputation flatteuse nourrie par le colossal succès de son "Astérix, mission Cléopâtre".
La recette du succès est connue : dans un grand chaudron, on mélange des acteurs bien bankables (Chabat, Debbouze, Timsit, Wilson). On ajoute quelques répliques cultes (à la mode des Nuls), une brassée de paysages magnifiques, quelques cascades et chorégraphies et bien sûr des effets spéciaux numériques pour animer le bestiau. Vous laissez mijoter le tout en attendant que le battage médiatique opère et vous obtenez : une daube !
Une bonne daube, bien grasse, qui colle aux semelles.
Après un début qui traîne en longueur, l'action démarre laborieusement. Quelques séquences arrivent à nous arracher un sourire, d'autres frisent le grotesques où sont déplacées dans un film censé attirer un jeune public.
Bref, grosse déception.
De retour à la maison, j'ai voulu en avoir le coeur net pour voir si des fois ce n'était pas moi qui manquait d'humour et j'ai consulté les forums de critiques de films.
Surprise ! Je vous résume  en une phrase la tendance générale : "Hip hip hip... Houba ! Voilà des mois, des années même, que l'on trépigne d'impatience à l'idée de découvrir le Marsupilami version Alain Chabat. C'est désormais chose faite. Et on en ressort... hilare".
Bon, ben alors c'est moi...
Finalement, si vous voulez retrouver le Marsupilami de votre enfance, évitez le film et relisez donc les BD de Franquin.
Portez vous bien.

*Tiphanie, Chloé et Benjamin