Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

mercredi 18 avril 2012

Alors, je m'interroge...

N'en déplaise aux nostalgiques du bon vieux temps et aux puristes, il y a un bon moment que le football a quitté le domaine du sport de grand-papa pour entrer dans l'époque du foot-business et de l'argent roi.
Au niveau de "l'élite", c'est à dire de la ligue 1, il y a maintenant un foot à deux vitesses : d'un côté les clubs aux moyens limités, de l'autre les clubs aux budgets pharaoniques.
Pour les premiers, le jeu consiste à attirer, puis conserver dans leur effectif les meilleurs joueurs possibles, au prix le plus raisonnable et de lutter toute la saison pour ne pas faire partie de la charrette de ceux qui redescendent en division inférieure. 

Pour les seconds, le jeu est différend. Il consiste à attirer, puis conserver dans leur effectif les meilleurs joueurs possibles, quel qu’en soit le prix et de lutter toute la saison pour décrocher la timbale, c'est à dire le titre de champion de France, ou, au pire les 2ème et 3ème place du classement donnant accès à la très lucrative compétition de la Ligue des champions. 
Cette course à l'armement implique qu'il faut être aux premières loges toutes les saisons, et que la moindre défaillance à des conséquences terribles sur les finances des clubs et de leurs effectifs.
Samedi 14 avril se jouait la finale de la coupe de la Ligue.
Un mot sur cette coupe, surnommée "la coupe en bois". 
Sans antécédent historique, elle a été inventée de toute pièce par la Ligue de football dans un unique but : faire de l'argent; (recettes au stade et surtout droits TV). 
Si les grands clubs traînent les pieds pour y participer en y envoyant souvent leur équipe bis, ils ne crachent pas sur les gains éventuels qu'ils peuvent en retirer.  ICI : dotations de la coupe de la ligue.
Mais cette coupe a un autre attrait, bien plus important : elle offre au vainqueur un ticket qualificatif à la coupe "Europa", petite soeur de la Ligue des Champions, certes moins prestigieuse mais synonyme de gains et de renommée internationale. Elle peut donc être très intéressante pour les clubs qui n'ont pas accroché le wagon de tête du championnat.
J'y songeais après avoir regardé cette finale qui opposait deux clubs prestigieux de notre championnat, les deux "Olympique", Marseille et Lyon, l'OM et l'OL.
En tant que supporteur de l'OL, je pensais avoir touché le fond lors du match de la 1/2 finale retour de LDC face à Nicosie. Ce soir là, les joueurs Lyonnais nous avaient proposé une prestation pitoyable et avaient été éliminés sans gloire. 
Et bien non ! Ils ont fait mieux ! Samedi 15 avril, devant les 80 000 spectateurs du stade de France et 5 millions de téléspectateurs, les joueurs Lyonnais ont délivré une prestation indigne de professionnels : incapables de faire trois passes de suite, anti- jeu, pas un tir cadré en 120 mn....ils ont fini par être battus. Ultime humiliation, il encaisse un but par le plus mauvais avant-centre de France (et peut-être de Navarre...)
Les Marseillais ont-ils bien joués ? 
Hélas non. Leur niveau de jeu était lui aussi pitoyable, dans la droite ligne de leurs dernières sorties qui les avaient vus perdre leurs dix derniers matches. 
Alors, je m'interroge...
Si les deux clubs ont un besoin impératif de jouer une coupe d'Europe, leurs chances d'y parvenir ne sont pas les mêmes : Lyon, bien placé en championnat a quasiment son billet en poche. En outre, les Gones ont un joker avec la finale de la coupe de France qu'ils disputeront à la fin du mois.
Pour Marseille, la situation était toute autre : distancé en championnat, l'OM devait impérativement gagner cette finale pour participer à cette fameuse coupe. Dans le cas contraire, de sombres nuages se seraient accumulés sur la tête de la Bonne Mère. Sans la participation et les recettes européennes, les meilleurs joueurs auraient fuit vers des cieux plus cléments, condamnant le club à jouer les seconds rôles la saison prochaine. En outre, Margarita Louis-Dreyfus, la propriétaire, n'a pas caché son intention de vendre le club. Et au meilleur prix possible. Sans la coupe d'Europe et sans ses joueurs vedettes, la valeur de l'OM aurait sérieusement chuté. Impensable !
Alors, je m'interroge...
La prestation de l'équipe Lyonnaise me reste sur le jabot. Alors qu'ils étaient dans une dynamique très favorable, ils ont tous sombré corps et bien. Un tel naufrage collectif est-il possible à ce niveau ? Certainement pas.
Alors, je m'interroge...
Et je pose carrément la question :
LES LYONNAIS ONT-ILS VENDUS LE MATCH ?
D'accord, cela peut paraître totalement invraisemblable, mais c'est la seule explication que je trouve plausible.
Un petit arrangement entre "amis".
Une équipe peut-elle sciemment laisser gagner l'autre ? 
La présence de l'OM au plus haut niveau est indispensable, non seulement pour le club pour les raisons évoquées plus haut, mais aussi pour le foot français en général, pour l'intérêt du championnat, de ses clubs qui font tous le plein de spectateurs et de sponsors lorsqu'ils reçoivent l'OM, et pour les audiences TV et les juteuses retombées publicitaires générées.
L'enjeu économique est énorme.
Alors, je m'interroge...
Je te laisse gagner la coupe, en échange tu me donnes...
Tu me donnes quoi ? C'est la question.
Et si c'était un joueur ? Y a-t-il dans l'effectif Marseillais des joueurs qui intéressent l'OL ? Rémy, Valbuena, N'Koulou, voire Mandanda le gardien si Lioris le portier Lyonnais partaient vers d'autres cieux ?
Alors, je m'interroge...
Le foot peut-il être gangrené à ce point ? L'argent peut-il provoquer de telles dérives ?  Tous les coups, même les plus vils, sont-ils permis possibles ?
Alors, je m'interroge...
Et je répons : OUI, sans doute.
Et je vais surveiller de très près les transferts de l'inter-saison.
En attendant, shooooote again et portez-vous bien.


PS : hier soir avait lieu la 1ère demie finale de la LDC entre le Bayern et le Réal. 
Soyons charitables ! Ne comparons pas avec ce que nous avons vu samedi soir...
Ca c'est du foot...
Et ça risque d'être aussi bon ce soir entre Chelsea et Barcelone.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire