Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

dimanche 30 octobre 2011

Mille milliards de mille sabords...

Sur fond de crise internationale, nos experts trouvent le temps de se déchirer sur un nouveau sujet de polémique : Tintin. Ou plutôt LE Tintin de Spielberg.
Qu'il est doux de s'affronter sur un tel combat. Quelque soit le vainqueur, (s'il y en a vraiment un), pas de risque de récession, d'éclatement de la zone Euro ou de perte du AAA.
L'affaire n'en est pas moins extrêmement grave.

Première question : en adaptant le petit reporter au cinéma, Spielberg a t-il trahi Hergé ?
Dans le dossier d'accusation on trouve le reproche concernant les personnages qui ne ressemblent pas à leurs modèles, le rythme effréné du film, l'utilisation de la 3D et de la technique de "performance capture" qui n'apportent rien tout en dénaturant l'esprit de la BD, la vision mercantile du réalisateur, etc...etc...bref, vous avez compris que ce film ne trouve aucune grâce aux yeux des Ayatollahs Tintinophiles qui le vouent aux gémonies.
Gardons notre calme et analysons sereinement la situation.
Le personnage de Tintin a été créé par Hergé en 1929. Il évoluait donc dans un contexte politique, économique, social propre à son époque. Sans craindre immédiatement les foudres des associations de tous poils on pouvait dessiner des personnages racistes (Tintin au Congo), fumant comme des pompiers et buvant comme des trous (et on ne se gênait pas pour le faire). Si Hergé créait aujourd'hui son Haddock, il lui ferait mâchouiller une brindille (tel le pauvre Lucky Luke), boire une boisson sans sucre et il devrait surveiller son langage.
Le Secret de la Licorne est une  compilation de trois albums : "le crabe aux pinces d'or, le secret de la Licorne et le trésor de Rackham le Rouge". On y retrouve les personnages emblématiques du monde d'Hergé, outre Tintin, Milou et Haddock évidemment : les ineffables Dupond et Dupont, la Castafiore, Balladur, pardon, Nestor, (c'est pourtant vrai qu'il ressemble à Balladur, à moins que ça ne soit le contraire), mais pas Tournesol ; ce sera sans aucun doute pour le prochaine épisode.
Outre les Tintinophiles cités plus haut, la plupart des critiques émises par d'éminents spécialistes du cinéma sentent fortement l'aigre et l'anti-américanisme aigu. En gros, ils déplorent que l'adaptation des aventures du petit reporter ait été confié à un représentant de l'impérialisme hollywoodien.
Extraits :
     -"On ne se lasse pas de relire une planche signée Hergé, de revenir en arrière, de revenir à la case départ, de s’arrêter sur une vignette parce qu’un détail nous absorbe complètement. Spielberg ne fait rien de tout ça."
     -"Spielberg n'a pas su rendre cette «irréalité translucide qui en fait [de Tintin] le plus mystérieux des héros contemporains".
     -"...le rythme infernal du film est le signe d'un certain désarroi. Car, derrière ce vacarme, il n'y a ni nostalgie pour un univers qui reste parfaitement étranger au metteur en scène..."
     -le film divertissant jusqu'au risque de fatigue, voire d'ennui....Quant à la 3D...elle provoque «une ophtalmie aiguë non prise en charge par la Sécu.
Ne vous laissez pas impressionner par ces pisse-froids. Quand on voit les adaptations françaises (Cocoricooooo) d'Astérix ou Lucky Luke, on ne peut que se féliciter que les ayant-droits d'Hergé aient choisi un américain pour faire vivre leur héros sur le grand écran.
Car Spielberg n'a pas cédé au politiquement correct et si il n'y a pas d'allusions racistes dans le film, si Haddock ne fume pas sa célèbre pipe, c'est tout simplement que ces éléments ne figuraient pas dans les albums traités. Par contre, l'amour du Capitaine pour les boissons fortes n'est pas édulcoré, bien au contraire.
En définitive, Spielberg n'a pas adapté une BD au cinéma. Il a apporté sa vision personnelle du monde de Tintin, l'assimilant à son célèbre aventurier Indiana Jones.

Seconde question qui torture les puristes : Hergé aurait-il aimé cette adaptation ?
C'est une spécialité bien française : faire parler les morts, à leurs dépens et sans qu'ils puissent répondre. C'est surtout vrai en politique (De Gaulle, Mitterand), et pour tous les disparus célèbres que les experts appellent à la rescousse pour justifier et valider leur opinion qu'ils considèrent comme légitime.
Hergé ayant disparu en 1983, on ne saura jamais ce qu'il aurait pensé du film. Fermer le ban !
Par contre, on peut prendre l'avis de Tintin lui-même. Oui, Tintin existe vraiment. Il s'appelle Jean-Pierre Talbot, est Belge et fut le seul interprète de Tintin à l'écran. Rappelez-vous (où pas) du Mystère de la Toison d'or et de Tintin et les Oranges bleues, films largement oubliables. Enseignant aujourd'hui à la retraite,il nous livre son jugement :

"Génial !" s'enthousiasme Jean-Pierre Talbot "Après avoir vu la bande annonce, j'appréhendais les exagérations façon Hollywood. Haddock avec un bazooka et Tintin avec une mitraillette, ce n'est pas franchement l'esprit d'Hergé. Tintin n'a pas besoin de ça, ses mains et ses jambes suffisent ! " Et la surprise fut finalement au rendez-vous : "Hergé aurait apprécié. Le génie de Spielberg crève l'écran et on voit un Tintin modernisé, un Tintin du XXIe siècle. Bref, un personnage intemporel, immortel."
Si vous avez aimé les aventures d'Indiana Jones, si vous aimez les films sans temps mort, si vous regrettez de devoir vous lever si vite de votre fauteuil parce que le générique de fin défile déjà, et surtout si vous aimez Tintin, pas d'hésitation, suivez mon conseil et comme moi :
FONCEZ VOIR LE SECRET DE LA LICORNE