Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

mardi 30 novembre 2010

Paul Mac Cartney...

Voici une analyse que je partage complètement, trouvée sur le blog de William Réjault (http://william.rejault.free.fr/modules/news/)
Paul McCartney va bénéficier d'une sortie de tout son back catalogue chez Universal (Quelle coïncidence...Mais pour le coup, on peut pas me taxer de copinage, Paul et moi, c'est pour la vie depuis vingt ans déjà) après des années chez EMI.


Band On The Run est le premier album à bénéficier d'un coup de neuf. Si vous voulez mon avis, si vous ne deviez acheter qu'un seul album de Paul, c'est bien celui-là. Pas en édition collector (ça, c'est pour les fans) mais en édition simple, cela vous suffira largement (20 euros).
 Pourquoi acheter Band On The Run ?
1 - C'est le meilleur album solo de Paul McCartney, probablement le deuxième meilleur album solo d'un Beatles, le premier étant celui de George, All Things Must Pass (un triple album de 1970 !)
2 - De tous ses albums enregistrés entre 1970 et 2009, c'est probablement le plus simple d'accès, le plus mélodieux. Entendons nous bien, Paul est un virtuose de la chanson pop et je connais mille chanteurs qui tueraient pour savoir composer une mauvaise mélodie de lui. Mais là, entre 1972 et 1976, il a vraiment la Golden Touch.
3 - Band On The Run est l'album qui fera de lui une megastar planétaire (en solo), lui ouvrant de nouveau les portes de l'Amérique.
4 - L'album regorge de tubes et chacun des morceaux sur l'album aurait pu sortir en single sans problèmes. Cinq sont des chefs d'oeuvre qu'il chante encore à ce jour en concert : Band On The Run, Jet, Let Me Roll It, Mrs Vandebilt et 1985. Bluebird aurait mérité de figurer sur le White Album, Mamunia est un classique lancinant, No Words un titre adorable et Picasso (composé à la demande de Dustin Hoffman) un "essai" mémorable, chaleureux.
5 - Neuf chansons et pas une de plus. Voilà un album essentiel comme on savait les faire, quand il n'y avait pas besoin d'en ajouter des tonnes.
6 - Paul McCartney ne sera reconnu qu'après sa mort. Il ne vend plus de disques. Ses tournées sont archi-bourrées (il chante à 75% des chansons des Beatles) mais il n'est plus adulé pour ce qu'il est pourtant : un des plus grands compositeurs du 20ème siècle. Un génie vivant. Un dieu parmi les hommes.

 Lennon est mort à 40 ans, après une tripotée d'albums médiocres. Son assassinat sordide le fit entrer
au panthéon des musiciens, à une place légendaire un chouïa usurpée quand on connait réellement son patrimoine musical post-Beatles.

Paul deviendra une icône dans quelques années, comme Gainsbourg après sa mort (ne mentez pas, qui donc de ma génération le trouvait si génial à l'époque ? Qui le découvrit une fois mort ?) et ses albums seront chéris.