Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

vendredi 22 octobre 2010

Adieu Nevers...

Ils sont arrivés à 8H précises, comme convenu. Deux solides gaillards et leur camion. Leur mission ? Déménager le 10 bis rue Pierre Bérégovoy à Nevers, direction le 4 rue du Nord à La Charité.
En 3 temps 3 mouvements, l’appartement est vidé et le camion remplit. Il faut dire que Papa avait bien avancé le travail. Quasiment tout était empaqueté, identifié et rangé . Les meubles étaient démontées et les objets fragiles protégés par des couverture. Bref, du gâteau pour des pros.
Un dernier tour d’inspection pour vérifier que rien n’avait été oublié, on ferme la porte et, vers 10 H,  le départ . Terminé Nevers. Après la période Arthel, 20 ans tout de même, une autre page se referme : 7 années de la vie  de Jean-Charles et d’Assunta ; pour cette dernière, les dernières semaines ont été bien difficiles et alors que l’horizon semblait se dégager, ce malheureux accident est venu retarder ce nouveau départ.
C’est impressionnant un appartement vide ; les pas résonnent étrangement dans le silence. On entre dans une pièce et on se remémore immédiatement comment elle était, avant, du temps où il y avait de la vie.
Dans la pièce qui fut le salon, une photo est restée, posée sur la cheminée : maman.
A La Charité, les choses sont moins simples. La rue du Nord est plutôt étroite et la circulation assez intense. En effet, cette rue est la principale liaison nord-sud de la ville et il faudra déplacer à plusieurs reprises le camion. Malgré tout, après intervention du sheriff local (la demande du déménagement, bien qu’effectuée en temps et heure, n’a pas encore été validée par la mairie, peut-être l’est-elle à l’heure où j’écris !!) il est 13H lorsque les déménageurs repartent. C’est terminé. Enfin presque ! reste plus qu’à ranger……
Pour Papa, une nouvelle vie commence. Il va lui falloir d’abord installer toutes ses affaires, puis prendre ses marques dans son nouvel environnement. Cela demandera probablement quelques temps.
Ensuite, il ira à la découverte de la ville et devra nouer de nouvelles relations. Son ami Lucien Verdenet, connu comme le loup blanc à La Charité, lui à déjà présenter quelques autochtones.
Puis il reconnaitra le parcours pour se rendre Aux Opalines, dès que maman y sera revenu, ce qui devrait se faire au début de la semaine. Un parcours d’environ 1K5, mais à La Charité, les côtes sont rudes.
Alors seulement, certes chacun de leur côté mais si proches tout de même, ils seront prêts à affronter ce nouvel hiver dans les meilleurs conditions possibles.
Portez-vous bien.