Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

vendredi 10 janvier 2014

Le King...

Le King (le roi) est un surnom attribué à des personnalités hors du commun pour marquer leur prééminence dans leur domaine d'activité. 
Ainsi King Kong, le roi incontesté des gorilles, Elvis Presley l'inégalé, l'homme à la voix d'or, le King du rock, Cantona le magnifique, élu par les supporteurs Mancuniens King de Manchester….
Mais il n'y en a qu'un qui peut combiner ce titre honorifique avec son nom de famille, le roi du roman fantastique : Stephen King

Stephen King est un écrivain américain né en 1947 à Portland, dans le Maine. Ce détail a son importance, nombre de ses romans se situant dans cette région qu'il connaît parfaitement. Pas forcément très connu en France, ses livres ont été vendus à plus de 350 millions d'exemplaires à travers le monde.
De quoi parlent les livres de Stephen King ? Essentiellement de la confrontation entre le Bien et le Mal. Et si le bien triomphe la plupart du temps, le Mal ne disparaît jamais totalement et le combat fait des victimes. Il faut le savoir, les héros de Stephen King finissent souvent mal.
Quels sont les ingrédients qui font que lorsque vous ouvrez un livre de Stephen King vous ne pouvez plus le lâcher avant la fin, quitte à passer une nuit blanche ? 
Tout d'abord son sens de la narration. Le scénario ne se déroule jamais comme vous essayez de l'imaginer, il vous emmène là ou vous ne l'attendiez pas grâce à sa faculté de jouer avec nos peurs élémentaires. Ajoutez à cela un sens puissant de la narration, une description saisissante des personnages, sans parler d'une description très réaliste des américains et de leurs travers.
Avec de telles qualités, vous vous dites que le cinéma a du faire son miel. Et bien pas vraiment. Les lecteurs du King ne se retrouvent pas dans les films tirés de ses romans à de rares exceptions, toutes l'œuvre de réalisateurs reconnus : Carrie au bal du diable (Brian De Palma), Shining (Stanley Kubrick), Dead Zone (David Cronenberg), Christine (John Carpenter), Misery (Rob Reiner) (1990), les Évadés la Ligne verte (Frank Darabont). Tout le reste est à oublier…

Même chose pour les adaptations en série TV. C'est d'ailleurs à ce sujet que j'écris ce billet.
Lorsque la TV a diffusé la saison une de la série télévisée, je me suis rappelé que j'avais depuis quelque temps dans ma bibliothèque les deux tomes de "Dôme"* et j'ai attaqué la lecture de ce roman.
Chester's Mill est une petite bourgade tranquille des États-Unis. Un jour, un dôme invisible et infranchissable recouvre la ville et ses environs. Tous les habitants sont pris au piège, personne ne peut plus sortir, personne ne peut y entrer. L'isolement du monde extérieur va mettre à rude épreuve la communauté. 
En 1560 pages Stephen King nous décrit les réactions de ces prisonniers involontaires du Dôme et nous fait partager l'angoisse de ces prisonniers involontaires. Au fil des pages, il fait monter l'angoisse face à cette situation qui exacerbe les tensions et révèle la véritable nature des habitants. On a envie de châtier les méchants et on espère que les gentils vont s'en sortir (la lutte entre le Bien et le Mal !), on a peur pour eux.
Le premier tome est un peu laborieux à lire, SK nous décrit la ville, son ambiance et les habitants. Et c'est là son péché mignon, la multiplication des personnages. Ici, on frôle l'overdose, il y en a probablement plus d'une centaine et on a un peu de mal à suivre.
Dans le second tome, l'intrigue prend de l'ampleur, les événements se précipitent, et à partir d'un moment, il devient impératif de connaître la fin. Plus question de manger, de dormir, de se laver ou de faire quoique que ce soit d'autre que lire, lire, lire, il faut arriver au bout du roman et c'est quasi frénétiquement qu'on avale les derniers chapitres.
Vous voulez savoir comment se termine le roman ? Je ne vais pas vous le révéler si d'aventure vous aviez l'envie de le lire. Et si vous avez regardé le "Dôme" à la TV, ne craignez pas de lire le roman. J'ai lu le pitch de la série, aucun rapport avec le roman. Une déception de plus. 
C'est pour cette raison que je ne regarderai pas la série, quand à vous, faites comme vous voulez et portez-vous bien...

*Editions Livre de Poche