Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

dimanche 13 mai 2012

Hostium Terra...

J'ai beaucoup publié sur la présidentielle. Celle-ci terminée, je pouvais craindre un certain assèchement de mes sources d'inspirations.
Heureusement, les législatives se profilent à l'horizonn et il est grand temps que je vous parle de mon environnement politique.
Mais parlons plus bas, on pourrait bien nous entendre...Je suis en territoire ennemi...hostium terra..
Revue d'effectifs :
A tout seigneur tout honneur. La figure de proue de la classe politique locale est Christian ESTROSI, ci-devant député-maire de Nice et président de la métropole Nice Côte d'Azur. 

Partisan du rétablissement de la peine de mort, il considère, qu'à défaut, "il n'y a rien d'inhumain à laisser les condamnés en prison jusqu'à la fin de leurs jours puisque c'est là qu'ils sont le mieux".


Très hostile au PACS, il affirme, contrairement à la réalité, que le PACS peut "même concerner les frères et les sœurs", et que, ". Il condamne sa naissance en lançant : "Ne sacrifions pas 200 ans d’histoire pour faire plaisir à quelques-uns".
En 2008, il révise son jugement, et autorise les couples hétérosexuels et homosexuels à organiser une cérémonie à la mairie de Nice à l'occasion de la signature de leur PACS et reconnaît avoir "commis une grave erreur" de jugement lors des débats sur le PACS.
En plein débat sur la sécurité routière, et alors que se généralise une politique de répression de la vitesse excessive par l'installation de radars automatiques, il dépose à l'Assemblée nationale un amendement proposant de relever la vitesse maximale sur autoroute à 150 km/h...sous prétexte de la qualité du réseau routier et le renforcement de la sécurité des véhicules.
Mi-août 2010, suite à des incidents à Grenoble, il propose de sanctionner les maires laxistes en matière de lutte contre l'insécurité, .
Mais son plus grand fait d'armes est d'avoir milité pour le rapatriement en France de la dépouille de Napoléon III...Christian Estrosi espérait ce rapatriement pour le 150e anniversaire du rattachement du Comté de Nice à la France en 1860 réalisé sous l'impulsion de Napo et ainsi réparer " l'injustice faite à la mémoire de l'Empereur".
Bien entendu, ce rapide résumé ne serait complet sans le rappel de quelques casseroles. Détournement en 1989 d'une subvention publique de 750 000 francs que le Conseil général des Alpes-Maritimes destinait initialement à une 

association appelée "Le Golf de Nice" et encaissée par une SARL dont la gérante était...sa femme, annulation de l'élection législative de 1993 et inéligibilité suite à une déclaration des comptes de campagne considérée comme frauduleuse.
Plusieurs fois ministre, Christian Estrosi ne regarde pas à la dépense malgré la crise. Pour ne pas manquer un cocktail donné par Nicolas Sarkozy, il annule ses réservations sur un vol régulier d'Air France pour louer un jet privé : coût de l'opération, 138 000 euros pour le contribuable.
Si Estrosi est dépensier, il n'est pas rancunier. Viré du gouvernement au profit du félon Besson, il reste fidèle au monarque et ne manque pas une occasion de lui cirer servilement les pompes.




Second sur la liste, mais sans doute premier dans l'invective, Lionel LUCA.
Joli coco (si j'ose dire).
Bien entendu favorable à la peine de mort, ildemande l'abrogation de l'article sur l'enseignement de l'esclavage. Puis il accuse le film Hors-la-loi, (long-métrage sur la guerre d'Algérie) de manichéisme et de "falsification historique". Lionnel Luca, qui n'avait pas vu le film, se verra attribuer le premier prix de la "Bêtise avec un grand C"...
Encore plus grave, Il a amalgamé deux fois la défense de la pédophilie et ce qu'il appelle la "théorie du genre", dont une fois en ces termes : "Ce qui est grave, c'est que cette théorie, sous couvert de reconnaître différentes identités sexuelles, veut légitimer à terme la pédophilie, voire la zoophilie puisque ceux qui le revendiquent aux États-Unis défendent l'amour pour les jeunes enfants".
Trouvant la politique gouvernementale laxiste sur certains points tels que l’identité française, la sécurité ou l’immigration, il crée un groupe parlementaire regroupant 42 députés UMP. Le nom Front National étant déjà pris, il opte pour "Collectif parlementaire de la Droite populaire", première étape pour un futur rapprochement avec Marine Le Pen.
Ce sinistre personnage a une qualité. Il a de l'humour. Démonstration :
     -"Fadela Amara, ben moi j'ai toujours préféré Rachida Dati, d'abord parce qu'elle est moins moche..." 
     -"Une candidate verte? « Enfin plutôt mure. Le seul truc à récupérer chez elle, c'est ses lunettes, elles sont modernes"...
et la cerise sur le gâteau :
     -"Hollande a retrouvé une femme Valérie Rottweiller. Et ce n'est pas sympa pour le chien, ça"...
D'habitude, après un tel dérapage, l'auteur calme le jeu et s'excuse plus où moins. Pas Luca. Interrogé par l'AFP, il confirme et signe en déclarant ses propos "très amusants".
Le pire ? C'est "mon" député...




Je passe rapidement sur le troisième larron, Eric CIOTTI, qui est beaucoup plus discret, bien qu'étant le "monsieur sécurité" de l'UMP. A ce titre, il est l'instigateur de plusieurs projets de lois, tel "punir de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende le fait par le père ou la mère de laisser son enfant mineur, lorsque celui-ci a été poursuivi ou condamné pour une infraction, violer les interdictions et les obligations auxquelles il est soumis" ou encore le projet "visant à lutter contre l'absentéisme scolaire en suspendant ou supprimant des allocations familiales en cas d'absentéisme prolongé. Cette mesure, souhaitée par Nicolas Sarkozy, est adoptée en juin 2010 par l'Assemblée nationale puis en septembre par le Sénat.
Le 15 décembre 2011, le Parlement adopte la proposition de loi d'Éric Ciotti instaurant un encadrement de type militaire des mineurs délinquants. A noter que lorsque Ségolène Royal avait fait cette proposition, elle avait été traînée dans la boue par la droite. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.
Eric Ciotti est président du conseil général des Alpes-Maritimes.
Tout le département est aux mains de la droite, (on se demande bien pourquoi) les autres élus, beaucoup plus discrets, étant Muriel Marland-Militello-UMP, Rudy Salles-Nouveau centre,J ean-Claude Guibal-UMP, Michel Rossi-UMP, Bernard Brochand-UMP, Michèle Tabarot-UMP.

Jolie région n'est-ce-pas ? Et je serai très surpris que les prochaines législatives changent quoi que ce soit...
Vous comprenez que je n'exagère pas en me disant en terre ennemie.
Hostium Terra. Très hostium même.
Je me méfie de tout. Même le chat roux qui passe quelquefois dans mon jardin. Allez savoir si ce n'est pas un membre de la 5ème colonne chargé de m'espionner et de me dénoncer pour accointance avec l'ennemi, voire même de collaboration.
J'ai peur...
Je vous dit à bientôt.
Peut-être..
Et vous, portez-vous bien.