Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques.......Cet été restera dans nos mémoires. Quelle chaleur ! Pour la 1ère fois la Côte d'Azur a été placée en alerte canicule. Heureusement, il y a la mer....Malheureusement, revers de la médaille, des incendies ont détruit des coins magnifiques....

mercredi 6 octobre 2010

Le vent mauvais...

La photo date du 2 octobre.
On y voit notre maman, un joli sourire s’étire sur son visage.   
Dans ses yeux brille une petite lueur joyeuse.  
La mine est reposée et le teint frais.
Pour moi qui l’avait vue à Nevers fin aout, la transformation est radicale et l’avenir semblait à nouveau s’éclaircir. Car en plus, elle reprend petit à petit de la vitalité, jusqu’à se lever de son fauteuil et oser quelques pas, certes bien hésitant, mais annonciateurs des progrès à venir.
Aujourd’hui, elle est à l’hôpital de Nevers, col du fémur cassé.
Il semblerait qu’encouragée par la récupération de ses forces, trop confiante dans ses capacités, et surtout déterminée comme toujours à se débrouiller par ses propres moyens, elle ait voulu s’installer seule dans son fauteuil sans demander d’aide. Elle est tombée et sa chute a occasionnée la fracture.
C’est la grosse tuile. D’abord pour elle, évidemment. A l’heure ou je tape ses mots, je l’imagine dans son lit d’hôpital. J’espère que le nécessaire a été fait pour qu’elle ne souffre pas, l’opération devant intervenir dans les 48H. Elle n’avait pas besoin de cela. Ses efforts pour remarcher risque de se trouver anéantis par cet accident, et je me pose d’ailleurs la question de savoir si maintenant elle pourra vraiment remarcher. De longues et douloureuses séances de rééducations l’attendent, ce n’était vraiment pas le moment qu’un tel pépin survienne alors qu’elle était en pleine reconstruction.
C’est une tuile aussi pour mon père. En pleine préparation de son prochain déménagement, totalement déstabilisé par son départ pour La Charité, il tournait déjà comme un lion en cage dans cet appartement vide de la présence de sa femme, mais encombré de tous les cartons préparés, des meubles démontés et de tout ce dont il va se séparer. C’est une nouvelle épreuve et terrible épreuve qui l’atteint. Je le sais à bout de forces, morales et physiques,  et il ne pourra se reposer (peut-être)que lorsqu’il sera installé dans son nouvelle appartement. Ca parait encore bien loin. Il faut vraiment qu’il soit costaud!
Francis sera à Nevers demain, c’était de toute façon prévu, et j’y passerai vendredi.
Le vent mauvais souffle depuis un moment dans la Nièvre. Puisse-t-il s’apaiser enfin et laisser à mes parents la tranquillité qu’ils méritent….
Portez-vous bien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire