Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

vendredi 4 novembre 2016

La primaire de la droite...

C’est le sujet qui va agiter la gauche dans les semaines qui viennent : faut-il aller voter au primaire de la droite le 20 novembre ?
Certains pensent qu’en votant massivement pour Juppé, qui semble avoir leurs faveurs, cela permettra d’éliminer Sarkozy. Sauf que pour vraiment avoir une incidence sur le résultat, il faudrait se déplacer en masse, faute de quoi ces votes ne seront pas significatif et ne pèseront pas suffisamment.
En outre, en admettant que grâce à ces votes Sarkozy soit écarté, croit-on vraiment qu’on gagnerait au change avec Juppé ? Un simple coup d’œil à ses propositions permet de comprendre qu’il ne ressemble en rien à centriste modéré et encore moins à un homme de gauche. C’est un libéral en
économie et conservateur sur les questions sociétales. S’il se dit favorable au mariage pour tous, rien ne dit qu’il saurait résister à la pression de ses députés, en majorité opposés à cette loi. En outre, celui qui accepta d’être condamné à la place de Jacques Chirac (en échange de quoi ?)  n’a jamais brillé par son attention aux exclus, ni  par sa modernité, ni par son empathie envers les classes les plus modestes de la société.
Petite remarque insidieuse de ma part : il s’est engagé s’il était élu à ne faire qu’un seul mandat. Aucun de nos brillants interviewers n’a le courage de lui faire remarquer qu’en 2022, il aura alors 77 ans !!!
Mais il y a un aspect bien plus grave. Pour voter à cette primaire, il faudra signer cette profession de foi :
« Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France."
Comment quelqu’un de gauche peut-il signer un tel texte ? Car apposer sa signature sur ce document  est un véritable reniement de ses propres valeurs. Certes, un moment de honte est vite passé, mais l’honneur personnel devrait interdire ce genre de parjure.


Si vous êtes de gauche et que malgré tout vous vous rendiez à cette primaire, j’ai un dernier argument à vous opposer : vous devrez débourser 4 €uros pour participer aux deux tours et cet argent ira combler le déficit du parti Les Républicains, déficit largement creusé par Sarkozy qui en 2012 a dépensé sans compter pour sa campagne présidentielle.
Je suis atterré d’entendre des gens de gauche annoncer qu’ils vont aller voter à cette primaire car selon eux, celui qui en sortira vainqueur sera au 2ème tour face à Marine Le Pen.
Qu’est-ce-que signifie ce défaitisme ? Car ça revient à considérer comme acquises ces deux affirmations :
     -Marine Le Pen sera au 2ème tour ;
     -Il n’y aura pas de représentant de la gauche.
Je n’adhère pas à cette analyse manichéenne de la situation.
Et je vais plus loin : pour moi, le Front National ne sera pas au second tour, les sondages qui matraquent ce résultat depuis des semaines (et à 7 mois de l’échéance) sont tous sinon bidonnés, du moins manipulés par la droite. N’oubliez pas que quasiment tous les médias sont aux mains des milliardaires du CAC 40, tous amis intimes de Sarkozy.
Ces mêmes sondages veulent nous faire croire que le Président ne recueille plus que 4% d’opinion favorable. C’est juste grotesque.
La aussi un rappel s’impose : pour l’instant, Hollande n’a pas annoncé sa candidature. Et rien ne dit qu’il le fera !
La gauche, à l’exclusion de la plus extrême qui souhaite une victoire de la droite, voire de l’extrême droite, se retrouvera derrière le candidat qui émergera.
Les cartes seront alors rebattues et tout restera possible.
En ce qui me concerne, je n’ai jamais voté à droite et je n’ai pas l’intention de commencer maintenant. Je me contenterai de la primaire de la gauche qui elle aussi promet de ne pas être triste.
Nous aurons l’occasion d’en reparler.
D'ici là, prenez soin de vous…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire