Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...Depuis ce 8 mai, nous avons un nouveau Président et je publie un nouveau billet. Un hasard ? Je ne crois pas...

mardi 11 décembre 2012

Je suis déçu...

Je ne pensais pas en arriver là. 
Du moins pas si vite. 
Je ne fais pas partie de ceux qui pensent que tous les problèmes auraient du être résolus en six mois. Je fais partie de ceux qui pensent qu'un minimum de temps est nécessaire à la mise en place des mesures propices au redressement du pays.
Je suis déçu...

J'ai l'impression que la Gauche et surtout François Hollande sont en train de manquer le rendez-vous qu'ils avaient avec l'histoire.
Il y a quelques semaines, Emmanuel Todd annonçait : "Dans cinq ans, Hollande sera un géant ou un nain..." J'ai peur de connaitre déjà la réponse !
L'énorme espoir soulevé par le ton de la campagne présidentielle est retombé comme un soufflé. Les mesures prisent ne sont pas à la hauteur des espérances et si l'ambiance dans le pays n'est pas totalement délétère, c'est uniquement parce que la Droite, en complète décomposition, trop occupée à ses luttes intestines, est incapable de tenir son rôle d'opposition.
Je suis déçu...
Comment expliquer l'attitude d'Hollande et son manque de détermination ? On pourrait penser que soit il ne peut pas, soit ne veut pas.
J'écarte d'emblée la première hypothèse. Hollande concentre tous les pouvoirs dans sa main (Assemblée Nationale, Sénat, Régions...). Il lui suffirait de taper du poing sur la table pour imposer ses vues. Si des législatives avaient lieu demain, de nombreux députés socialistes savent pertinemment qu'ils ne seraient pas réélus, ce qui devraient les rendre très dociles.
Au lieu de tergiverser et de laisser ses ministres partir dans tous les sens, il pourrait devrait  élever la voix et imposer la route à suivre. Il pourrait devrait également être plus déterminé dans la lutte contre la spéculation financière ou la politique d'austérité suicidaire imposée par Bruxelles, quitte à provoquer une crise (qui finira de toute façon par arriver). Un exemple pour illustrer mon propos ? L'aéroport de Notre-Dame des Landes. Tout comme moi, vous n'avez sans doute aucune compétence pour juger de l'opportunité du projet. Mais les élus de la région et le gouvernement estime que sa réalisation est indispensable au développement de la Bretagne. Le problème devrait donc être résolu. Au lieu de cela, on assiste à un enlisement invraisemblable qui ne pourra qu'être préjudiciable au gouvernement qui devrait imposer sa décision et point barre.
Au lieu de cela, il joue petit bras.
Je suis déçu...
C'est donc la seconde hypothèse qui semble la bonne : il ne veut pas.
Et pourquoi ne veut-il pas ? 
Parce qu'il est prisonnier du Système. Non pas de la mondialisation dont on nous rebat les oreilles, pas de la grande finance, pas du patronat mais d'une nébuleuse bien plus redoutable et impitoyable que toutes celles citées précédemment : le parti Socialiste.
Le parti Socialiste est un parti où chacun veut exister, à un avis sur tout et tient à le faire savoir. Ce sont des professionnels du tir de balle dans le pied. Surtout, ces élus, et ils sont très nombreux à tous les niveaux de la vie politique, veulent conserver leur fromage, ce qui les amènent lorsqu'ils se retrouvent aux affaires à oublier leurs bonnes résolutions et à flatter chacun dans le sens du bulletin de vote. On essaie donc de plaire à tous les amis et de déplaire le moins possible aux autres.
Je suis déçu...
Pour ne froisser personne, on ne prend aucune décision courageuse. Voyez Florange. Des syndicats rétrogrades font feu de tout bois, appuyés par tous les élus locaux Droite et Gauche confondues pour maintenir sous assistance respiratoire une activité irrémédiablement condamnée. Tout ce cinéma pour sauver (peut-être) 639 emplois. Savez qu'en France, au cours du 3ème trimestre, 41700 emplois ont été supprimés ! 
Le véritable courage politique serait de débrancher le malade et d'encourager l'innovation dans des filières d'avenir mais on préfère engloutir des millions dans ce tonneau des Danaïdes...
Autre sujet qui fâche : le non-cumul des mandats. Lorsqu'elle était dans l'opposition, la Gauche réclamait à corps et à cris l'adoption de cette mesure, ce qui lui donnait bonne conscience en sachant pertinemment que la Droite y était opposé. Maintenant au pouvoir et en mesure d'imposer cette loi , elle traîne des pieds et cherche mille moyens pour empêcher la mise en oeuvre de cette proposition.
Pourquoi ce manque de courage et cet attentisme ? 
Je vais vous le dire : parce que tous ces élus ont en ligne de mire les prochaines élections, les municipales de 2014. Car en France, dès son élection, l'élu se concentre sur le prochain scrutin et toute son action sera tendue vers ce seul objectif : sa ré-élection. Méditons sur ces chiffres : aux USA, il y a 100 sénateurs élus pour 315 millions d'habitants. En France, pour 65 millions d'habitants, il y a 925 élus (577 députés, 348 sénateurs) ! Et je vous fais grâce des 3900 conseillers généraux et des 1757 conseillers régionaux...Vous avez compris !
Je suis déçu...
Et je pourrai dérouler à l'envi la liste de mes déceptions : le vote des étrangers, la réforme fiscale, les roms, les rapports banques/paradis fiscaux, la taxation sur les transactions financières, la réduction des niches fiscales...etc...etc...
Je suis déçu...
Et je ne peux m'empêcher de poser, une fois de plus, la question : et si Ségolène Royal avait été élue ?
Essayez d'y réfléchir calmement et malgré tout, 
Portez-vous bien !

2 commentaires:

  1. C'était tellement prévisible... c'est la crise, il n'y à pas de solution dans notre systeme actuel.

    Le pouvoir et l'argent dans les poches, c'est leur seul raison en politique.

    Ils s'en tapent royalement du peuple.

    Mais un jour ce même peuple, va peut être réagir, et ça va faire mal.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour anonyme.
    Dommage que tu ne te présente pas ne serait-ce que sous un pseudo. .Ce serai + sympa. Ou alors, envois-moi un mail.
    Mais revenons à ton commentaire.
    Tu dis "ils s'en tapent royalement du peuple". Je ne pense pas que tous les hommes (et femmes) politiques soient tous à mettre dans le même sac.
    Ensuite, ne comptes pas sur la réaction de ce peuple. Nous ne sommes plus en 1789, ni même en 1968 ! La preuve, c'est bien ce peuple qui vote et qui ré-élit régulièrement les mêmes...
    Quand à la crise, elle a bon dos. C'était l'argument, minable, que la Sarkozye utilisait pour justifier la faillite des 5 années de pouvoir de leur idole et je trouve très dommage que la gauche reprenne le même argument.
    Gardons espoir et merci pour l'intérêt que tu portes à mon blog...

    RépondreSupprimer